6 astuces pour devenir un expert en sécurité

Développer une expertise en une matière quelconque requiert de suivre des études et d’acquérir des connaissances spécialisées dans cette matière ; le processus qui permet de devenir expert en sécurité informatique n’échappe pas à cette règle générale.

Pour ce secteur de pointe dans lequel les aptitudes dont il est nécessaire de faire preuve sont en constante évolution, seuls les meilleurs et ceux qui s’efforcent de se tenir le plus possible à jour peuvent se prévaloir d’une expertise avérée.

Avec les attaques informatiques successives de ces dernières années, la demande en matière de sécurité informatique s’est considérablement accrue.

Si elles sont animées par des attentes fortes, les entreprises et autres entités qui formulent de telles demandes ne manquent pas d’être particulièrement sélectives quant aux profils des personnes qu’elles sont susceptibles de retenir afin de prendre en charge leur sécurité digitale.

En dépit de son caractère indispensable, un cursus académique commun peut donc se révéler totalement insuffisant pour justifier d’une réelle expertise sur ce registre. Diverses astuces existent qui permettent d’acquérir les compétences requises pour devenir expert en sécurité informatique.

Astuce 1 : Se former convenablement pour devenir expert en sécurité informatique

Les experts de la sécurité informatique font bien souvent penser à des hackers doués qui se révèlent prodigieux grâce à leurs méthodes disruptives. Cependant, la plupart des parcours qui permettent de devenir expert en sécurité informatique passent par un cursus académique.

Ce type de formation conduit à développer une bonne connaissance des divers types d’architectures et de méthodes existants ainsi que des règles et bonnes pratiques à entretenir. Cela passe généralement par une licence, un Bac+5 ou une école d’ingénieur.

Une formation convenable a l’avantage notable de permettre d’acquérir l’expérience cumulée des praticiens du secteur mais également des connaissances qui, bien que conventionnelles, renseignent néanmoins sur de multiples techniques conçues dans le but d’améliorer la cybersécurité.

Astuce 2 : Avoir une fine maîtrise des systèmes

L’une des principales préoccupations pour quiconque aspire à devenir expert en sécurité informatique concerne le système en place au sein de la structure dont il faut assurer la sécurité. L’architecture de ce système, sa fiabilité et ses fragilités doivent ainsi faire l’objet d’une grande maîtrise.

La prise de conscience quant aux carences identifiées, leur correction et le renforcement des points forts, en gros, l’optimisation du système, constitue une œuvre en constante amélioration. Pour cela, il convient de démontrer des connaissances solides dans des disciplines spécifiques :

  • Administration réseaux ;
  • Pare-feu ;
  • Développement système ;
  • Chiffrage et cryptologie.

Il est de surcroît nécessaire d’avoir une vision claire de la hiérarchie à établir entre les divers volets du système informatique à sécuriser.

La mise en place d’une politique de sécurité informatique et la rédaction d’une charte à cet effet permettent de codifier les mécanismes d’accès, les règles de partage et de surveillance ainsi que les usages que les utilisateurs peuvent faire des différents outils disponibles.

Astuce 3 : Comprendre la nécessité de contrôle

Devenir expert en sécurité informatique : Bien comprendre le facteur humain

Encore dénommé risque « table-chaise », le facteur humain correspond à la part de risque inhérent à l’usager d’un système informatique. Devenir expert en sécurité informatique requiert d’avoir une conscience acérée de ce risque.

L’une des manifestations les plus concrètes dudit risque est relative au recours par les travailleurs d’une organisation, à des applications Cloud non validées. Il s’agit généralement de solutions de stockage libres qui n’offrent aucune garantie de sécurité quant aux données qui y sont hébergées.

Ni l’organisation ni l’expert sécurité ne disposent alors d’aucune maîtrise quant aux personnes qui peuvent accéder aux éléments qui y sont stockés par les collaborateurs. Lorsqu’il s’agit de données professionnelles nominatives ou confidentielles, ce risque prend une gravité particulière.

La solution à cet égard passe globalement par la sensibilisation des salariés quant aux risques liés à de telles pratiques et quant à la prudence dont ils doivent faire preuve. La charte informatique sus évoquée peut servir d’outil de responsabilisation pour renforcer cette sensibilisation.

La sensibilisation doit également permettre d’éveiller la conscience des collaborateurs à l’endroit de risques tels que :

  • Les arnaques usuelles ;
  • Les mots de passe trop faibles ;
  • Les mots de passe à usage multiple ;
  • L’introduction de clefs USB personnelles ;
  • Le partage d’éléments professionnels confidentiels ;
  • L’ouverture spontanée des fichiers attachés envoyés par des inconnus.

Devenir expert en sécurité informatique requiert donc d’être en mesure de limiter le risque lié au facteur humain en responsabilisant le personnel. L’établissement et la vulgarisation de procédures à suivre en cas de perte de matériel informatique sensible participe aussi de cette démarche.

Contrôler les accès Wi-Fi

De nombreuses organisations et entreprises disposent de bornes Wi-Fi installées dans leurs locaux, au profit de leurs travailleurs. Parfois non sécurisées, ces ouvertures qui permettent d’accéder au réseau interne doivent systématiquement faire l’objet d’une surveillance étroite afin de sécuriser les flux de données.

Dans le cas d’une borne Wi-Fi dont la portée est élevée, il peut même advenir que l’ouverture ainsi fournie soit accessible depuis l’extérieur du périmètre physique des locaux professionnels. Une personne non autorisée peut alors s’y connecter, ce qui constitue une faille majeure et un risque de piratage.

A cet effet, devenir expert en sécurité informatique implique d’être en mesure de recourir à du matériel adapté et correctement dimensionné, de configurer convenablement de tels réseaux, mais aussi d’assurer un contrôle pertinent de ces points d’accès.

Contrôler les accès internet

Le contrôle des accès ne se limite pas à déjouer les intrusions provenant de l’extérieur. Devenir expert en sécurité informatique nécessite aussi d’être en mesure d’exercer un contrôle sur les flux sortants. Pour cela, le recours à un pare-feu matériel ou logiciel peut s’imposer.

Cet outil offre la possibilité de filtrer l’ensemble des contenus qui passent à travers les accès internet, sans pour autant empêcher les travailleurs d’accéder à la Toile. Un suivi régulier de la liste des sites et ressources considérés comme présentant un risque, permet de bloquer tout échange avec de tels sites.

Une telle démarche se justifie amplement car chacun des points d’accès internet de l’entreprise, face à des compétences spécialisées, peut devenir une ouverture exploitable pour une attaque contre le système informatique.

Ainsi par exemple, dans le cas d’un système déployé sur plusieurs sites physiques et mis en réseau, une approche efficace peut consister à :

  • Limiter le nombre d’accès internet ;
  • Mettre en place un réseau privé virtuel ;
  • Fournir à l’ensemble du réseau un unique accès à internet.

Ce type d’approche permet de simplifier le contrôle à assurer en réduisant le nombre de points d’accès dont il faut assurer la surveillance.

Astuce 4 : Être paranoïaque

Être porté sur la sauvegarde

Devenir expert en sécurité informatique implique d’être constamment en mesure d’assurer la sécurité et la pérennité des données professionnelles. Outre les agressions, les défaillances du système informatique peuvent mettre en péril la sécurité desdites données.

Une méthode efficiente pour faire face à de telles éventualités consiste à mettre en place une solution de restauration des données. Ce type de solution permet également de se prémunir contre les attaques de rançongiciels.

Lorsqu’elle est en mesure de récupérer une sauvegarde récente de ses données, l’organisation n’a pas à payer les pirates à l’origine de l’attaque. Cela suppose néanmoins que ces sauvegardes aient été stockées dans un emplacement distinct de celui qui a subi l’attaque.

Se tenir prêt

L’une des qualités à développer pour devenir expert en sécurité informatique consiste à considérer qu’une attaque est toujours imminente et susceptible de se produire.

Cette conscience se développe d’autant plus aisément lorsque l’on sait que des systèmes automatisés écument constamment le web à la recherche de points faibles à attaquer sur les systèmes informatiques connectés. Aucune sécurité n’est donc définitive.

De nouvelles failles sont ainsi constamment découvertes et de nouvelles méthodes d’attaque sont aussi constamment élaborées. Garder cette réalité présente à l’esprit permet de réagir comme il se doit afin d’assurer efficacement la protection du système informatique dont on a la charge.

Astuce 5 : Devenir expert en sécurité informatique : Renforcer son expérience

Si une bonne formation permet de s’habituer aux différents types de systèmes pouvant exister, il convient pour quiconque désire devenir expert en sécurité informatique de diversifier ses environnements de travail. Cela permet d’être confronté à de multiples architectures et systèmes.

Cette diversité offre l’avantage d’enrichir l’expérience dont un responsable sécurité informatique digne du nom peut se vanter de disposer. Les diverses positions occupées au sein des organismes successifs permettent par ailleurs d’étoffer le parcours d’une personne qui aspire à devenir expert en sécurité informatique.

Dans le secteur, les budgets des organisations augmentent depuis plusieurs années et de nombreux emplois sont régulièrement créés. Il est donc relativement aisé de renforcer son expérience.

Astuce 6 : Maintenir la veille technologique

Les attaques informatiques se perfectionnent sans cesse et évoluent pour surprendre les systèmes informatiques et leurs gestionnaires. Les pirates font preuve d’imagination et de créativité pour réussir à déjouer les protections connues.

En réponse à ce dynamisme &dans la malveillance, les failles découvertes dans les systèmes, logiciels, applications et outils font l’objet de fréquentes mises à jour destinées à apporter des correctifs. La veille sur ces deux plans est essentielle si l’on veut devenir expert en sécurité informatique.

Les mises à jour étant fournies gratuitement par les éditeurs, ne pas se tenir informé pour en profiter et renforcer la sécurité des systèmes dont on a la charge serait du gâchis.

De même, il est utile de se tenir au courant des procédures et protocoles servant à déjouer, à contenir ou à prendre en charge les attaques les plus habituelles. Il faut aussi en être suffisamment imprégné pour être en mesure d’y réagir convenablement, sans perdre la maîtrise.